jeudi 31 mai 2007

Lotfi Jebara et Sami Akrimi: On juge les actes pas les personnes

Je n'ai pas l'habitude de parler des personnes cette fois ci je vais en faire. Il faut dire je vais parler de quelqu'un que je n'aime pas vraiement. Depuis qu'il était défenseur à l'éspérance et à l'equipe de Tunisie, puis entraineur à l'éspérance puis à la goulette. J'ai l'impression que c'est quelqu'un de prétentieux.

Son dernier acte, l'agression sur le joueur de l'éspérance Saber Khélifa, est choquante. Un entraineur qui est soit-disant un éducateur se permet d'agresser un adversaire. Jusqu'ici c'est une agression qui mérite jusqu'à deux ans de punition, on oublie pas que il se peut qu'il y aura un volet pénal de la question.

Le choquant, pour ceux qui ne sont pas choqué, je l'ai entendu de Sami Akrimi sur la chaîne Hannibal TV, le monsieur dit qu'il connait lotfi jebara depuis 30 ans (et quel honneur) et qu'il faut le comprendre vu la pression et les enjeux......

Bon tout un chacun peut commettre des crimes et dire que c'est l'enjeu, la pression, .... On juge les actes pas les personnes. On s'en fout de ce Jebara s'il est poli ou non, s'il est bien ou non, c'est son acte qui incriminé et il doit être puni sportivement pour son acte. Si le fait d'être puni va le mettre au chômage c'est une forme de punition.

Je ne vous cache pas j'étais choqué des propos de Akrimi plus que l'acte de Jebara.

3 commentaires:

stupeur a dit…

les circonstances attenuantes ca existe
:)
un chauffeur qui tue une personne sur la rue, n'est pas forcement jugée pour meurtre.
on juge l'acte et les circonstances de l'acte!

Hamadi a dit…

Oui circonstances atténuantes :)
un chauffeur qui tue une personne sur la rue, n'est pas forcement jugée pour homocide volentaire avec préméditation mais il est jugé pour homocide involentaire.

Anonyme a dit…

beaucoup appris

Publcité