dimanche 5 août 2007

8 entretiens en 2 jours

13 Initialement prévus, j'en ai fait en fait que 8 pour la simple raison que 5 candidats n'étaient pas au RDV.

Sur les 8 candidats, j'avais 2 valables pour le poste, ce qui représente pour moi une déception. Pour un profil que l'université produit entre 500 et 700 diplômés par an (technicien en réseau informatique) où l'expérience n'est qu'un plus. Recevoir 17 candidats dont 13 recevables 8 qui se présentent 2 sont valables!!! ça donne des idées sur le chômage.

sur 5 des 6 candidats non retenus pour la suite du processus, nous avons recelé 2 problèmes principaux:
- Des diplômés de 2004, 2005, 2006 qui ont accumulé des petits boulots dans l'informatique mais à aucun moment n'ont essayé d'améliorer leurs connaissances, de se mettre à jour ou même de réviser ce qu'ils ont fait sur le plan théorique ou pratique. Des questions banales où les candidats sont incapables de répondre convenablement, ce qui me renvoi aux deuxièmes points.
- L'absence du bagage linguistique, j'ai vu des candidats incapables de parler dans une seule langue. Au début, j'ai fait mon entretien en français quand j'ai remarqué les difficultés des candidats, je leur ai demandé de parler en la langue qui leur parait la mieux adapté mais pas de dialecte les gens se plantaient. La défaillance de notre système est au niveau du support de la connaissance pas de la connaissance en elle-même mais un technicien qui n'est pas capable d'expliquer un problème rencontré compliquera d'avantage le problème qu'il le résoudra.

Je vais refaire une autre annonce, j'espère avoir des meilleurs candidats.

3 commentaires:

PASSENGER a dit…

et c'est la faute à qui ?! aux étudiants qui ne maîtrisent ni l'arabe (langue maternelle) ni le français ni l'anglais ? ou c la faute au système éducative ?!
on remarque bien que les étudiants scientifiques ont plus de problème à s'exprimer correctement en français ou en anglais ...d'ailleur ça me concerne ...qd j'étais à l'école d'ing. on s'intéresse a tout sauf aux langues ...mais après j'ai pu constaté que j'ai fais une gaffe ..car il ne suffit pas de comprendre mais il fo surtout avoir la faculté de transmettre l'information ! tâche qui semble être banale mais malheureusement peu qui ont le pouvoir de le faire comme il fo !
moi j'invite les étudiants scientifique notemment à lire des bouquins, des revues, des magazines ...ça peut leur aider à combler ce manque linguistique ! enfin je pense ! si vous avez une autre solution plus pratique je suis ravis de la connaitre !

Hamadi a dit…

Personnellement, je préfère parler de système social.

Ca ne concerne pas uniquement le systéme éducatif.

on a tendance de négliger la valeur du travail et du labeur dans le sens le plus large, nous recherchons les effets immédiats et nous estimons que tout est rattrapable et on oublie forcement les effets de l'exercice et de la durée.

stupeur a dit…

je ne saurai vous contredire Hamadi,
on a vraiment tendance a se cloitrer dans l'éducation purement académique qu'on nous inculque et qui n'est pas forcément complete et équilibrée.
on a tendance a voir des jeunes diplomés qui pensent elli "Jebou essid men wedhnou"

Le diplome est certe un moyen de s'assurer d'un niveau minimum mais je pense que l'experiance, la recherches et l'auto-apprentissageet sont les choses qui forgent le profil qu'on a tendance a vouloir recruter.

bref, bon courage pour tes recherches, sinon au cas ou ca tarde a venir je pourrais essayer d'assurer l'interim tant que je suis au chomage.

Publcité