lundi 18 juin 2007

La libérté de ne pas être libre

D'aprés l'encyplopédie Libre, Libre: sans entrave et indépendant et la libérté est :"La liberté est la faculté d'agir selon sa volonté sans être entravé par le pouvoir d'autrui. Elle est définie :

* négativement : absence de soumission, de servitude, de contrainte exercée par autrui. L'être humain est indépendant.

* positivement : autonomie et spontanéité du sujet rationnel; les comportements humains volontaires se fondent sur la liberté et sont qualifiés de libres."

Donc l'être humain est libre dans son choix.

En se basant sur ce concept de libérté absolue, on peut aller jusqu'à désapprouver tous les régles qui peuvent limiter cette liberté.

Je shématise :
-Mon voisin, de part sa liberté, passe la nuit à jouer la batterie.
-Je suis agacé par le bruit de la batterie, je pars en USA (sans visa et sans aucune justification de part de ma liberté), j'achété la meilleure BAZOUKA (de part de ma libérté d'acheter ce que je veux), je rentre chez moi je tire avec ma nouvelle bazouka sur mon voisin (je suis libre d'utiliser ma BAZOUKA contre les cibles qui me dérangent)
-BAZOUKA sur l'épaule, je refais le même scénaio avec le marchand des fruits qui me donnent une Pastéque pas trés mûres avec le marchand de poisson qui ne me donne pas la meilleure poisson.....
-Un Mec viendra foncer la porte de ma maison pour exercer sa liberté avec sa coupine sur mon lit.....

La Liberté ressemble un peu à la jongle.

Donc la liberté ne peut pas être absolue. On met des régles qui limitent notre liberté par notre choix. Un réferentiel pour lequel on choisi de vivre. Ce réferentiel écrit ou non est un code de conduite dans lequel s'inscrit notre liberté.

Ce réferentiel qui peut être la déclaration universelle des droits de l'homme (rédigé par un nombre fini de personnes et imposés à tous les autres), une constitution nationale, une loi réligieuse, un code de la route, un ensemble de precept à quoi on adhére, a besoin d'une adhésion.
Si on adhére à ce réferentiel, en général, on accepte ce qu'il mentionne dans l'ensemble et on se contraint d'accepter ce qu'il ne nous plait pas. On peut transgrésser une régle de ce réferentiel avec le risque d'être puni.
Si vous avez un permis de conduire (vous adhérez donc au code de la route) si vous passez en feu rouge et qu'il y a un flic juste aprés vous allez être sanctionné si il n'y a pas de flic juste aprés le feu personne ne vous sanctionnera. Ca passe partout comme ça avec tous les réferentiels.

Par notre choix libre, on veut ne pas être totalement libre pour pouvoir jouir d'un peu de liberté. Le choix de suivre une loi ou une religion s'inscrit dans ce cadre.

4 commentaires:

عماد حبيب a dit…

Ta définition de la liberté est plus que simpliste, elle est fausse

Ton exmple de voisin, bazuka, ... est absurde, et n'a rien à voir avec la liberté

Hamadi

En Math, si on donne une définition, elle doit avoir un sense et ne pas être absurde


Tu es libre, ou tu ne l'es pas.

La liberté est le choix le plus difficile à assumer.

Si tu ne peux pas le faire, tu peux jouer avec des définitions absurdes afin de paraitre comme un Homme ayant fait un choix.

Mais tu n'est pas dans ce cas précis libre.

Parler de la liberté de ne pas être libre, c'est exactement parler de la liberté des comdamnés de choisir comment mourir, de la liberté des prisonniers de ne pas se balader entre 10h et 12h dans la cours, de la liberté de la femme voilée ne pas être Homme, mais juste 1/2 Homme ou plus proche de l'ane et du chien que de l'Homme,


excuses moi Hammadi, c'est ne pas ça la liberté,

Je comprends que ne pas être libre est le choix parfois trivial (des ex exclaves par exemple, des femmes sous le régime des terroristes talibans), mais n'essais pas de l'imposer ou de le définir comme choix normal





@+
Imed.

عماد حبيب a dit…

أنت تعرف الحرية بأنها حرية المحكوم عليه بالإعدام أن يختار كيف يقتل أو حرية السجين أن لا يقوم بجولته اليومية داخل سجنه و حرية المرأة المحجبة أن تكون عورة أو نصف إنسان أقرب منها للكلب و الحمار هذه ليست حرية الحرية هي الخيار الصعب إن لم تقدر عليه فلا تدعي بطولات وهمية بتعريفات غير منطقية قل
أنا لست حر و السلام

Hamadi a dit…

@Imed:Ne t'énérve pas trop, ce n'est pas bon pour la santé.
Je n'essaye pas de définir la libérté, je suis plus bêtes que ça. J'essaye de comprendre.
Tu me dis "Ton exmple de voisin, bazuka, ... est absurde, et n'a rien à voir avec la liberté". Est-ce que tu peux m'éclairer?

Le parraléle entre l'humain, le chien, l'âne...n'est pas trés pédagogique.

Une question: est-ce que tu connais le mot référentiel?

Heureux que tu éclaires mes idées bêtes.

respectueux du code de vie a dit…

Qu'est ce qu'il me fait rigoler imed. Il en a profiter pour présenter la femme comme demi homme voir l'égale d'un animal et tout cela dans un post consacré à la liberté .
Que celui qui est libre lève le doigt .
Il n'y a pas de liberté, nous vivons tous en interaction les uns avec les autres . Le seul fait de s'inquiéter de ne pas faire de bruit pour ne pas réveiller le voisin qui dort est déjà en soit une astreinte à la liberté.

Je m'oblige à respecter un code de vie qui est me recommande de ne pas déranger mon voisin dans sa quiétude .

Le fait de prendre ma voiture et de me conformer à un code de la route pour ne pas porter atteinte aux intérêts des autres usagers est aussi une astreinte à ma liberté .
Je ne peux pas rouler à la vitesse que je veux .
Si cette liberté existait, je serais relaxe, je ne me ferais aucun souci, je ferais ce que je veux.
Vous pouvez même vous rendre en occident et essayer d'exercer votre liberté et vous verrez que celle-ci est soumise à des contraintes . A partir de là, peut-on se considérer comme entièrement libre ?
Ne devrions pas plutôt revoir notre conception de la liberté et de la considéré comme partielle voir inexistante puisque toujours conditionnée par celle des autres ?

Publcité