mercredi 2 janvier 2008

Le foot tunisien : un enjeux politique

Je vais rebondir sur 4 articles differents que j'ai lu aujourdhui pour parler d'un sujet d'actualité aujourdhui en Tunisie qui a même fait eclipser le reste de l'actualité. Une affaire devenu trés grave qui a dépassé les limites du raisonnable, malgré que ca aurait pu être plus calmement et sans passion éxageré. Les quatres articles sont de Adam, mosaique, Hmayed et de C.E.

Quel est l'importance d'un match de foot? d'une équipe de foot? d'un championnat de foot? d'une coupe de monde de foot? dans un environnement rationnel pas trop loin du zéro absolu. Dans l'irrationnel, dans l'émotif, dans la connerie, il tend vers l'infini, il prend plus d'importance que le pain. Ce que nous voyons aujourdhui dans les TV, ce que nous lisons dans les journaux, ce que nous écoutons dans les propos des gens est grave.

Mais d'où vient cette enjeux? Je vais commencer par un aveux de Fethi Mouldi dans l'émission de Bel Makchouf du 1/1/2008 "il n'y a de liberté d'expression que dans le foot" :) Le foot est un échappatoire c'est là où les personnes peuvent s'exterioriser, ce même foot est plein d'enjeux : enjeux financiers, enjeux politique, seul l'enjeu sportif est minime!!.

Je vais m'attarder sur l'enjeu politique, parce que l'enjeu financier n'a pas besoin d'être expliqué.

Les présidents des clubs de foot sont nommés par les autorités régionales. Le bureau de la fédération est nommé (Souvenez-vous de la derniére éléction ?), à sa tête un ex-ministre.
Les grandes décisions du foot-ball se tiennent trés loin du sport pour respecter un équilibre trés instable dans un échéquier rouge trés compliqué. Les affinités personnelles, régionales, les sacro-saintes équilibres sociales (c'est pas uniquement des salaires et du pouvoir d'achat c'est d'autres choses y compris le foot).

Zahaf est un jongleur et je pense personnellement que c'était une bonne décision de ne pas continuer le match pour une raison trés simple: des vies étaient en danger. C'est grave de l'affirmer de ma part pour un match de foot mais souvenez-vous des dégats de CAB-CA : vaut mieux ne pas jouer que d'avoir des morts.

Indépendamment de l'arbitre et de sa région les propos de Zahaf sont repressibles et indignes, mais l'année derniére Atef Yacoubi a eu des propos plus dure de la part de Hached Mlika vice-president de l'USMO (suite au match usmo-ess) et personne n'a pu aller au delà du commentaire (Yacoubi compris) :); Donc pour tout le monde il y a des lignes rouges polituqes que personne ne peut les dépasser.

Un petit commentaire pour les 4 articles :
Adam: De tes propos sur l'arbitre de sousse ou de chokri, il y a un aveux tacite que partout il y a la politique de deux poids deux mesures en Foot.
الزاحف: j'éspére que c'était une erreur de frappe.
Zied: Les décisions des instances de foot sont, aujourdhui, prises en fonction de leur impact mais pas en fonction de leurs origines. Je pense que le "un peu trop" d'exposition médiatique de foot dans les TV est pour quelques choses dans tout ce que tu dis. 14 programmes qui parlent de Foot Tunisien sur 3 chaines, c'est un peu trop.
Hmayed: c'est une perception des choses, le comble que l'anti de ce sentiment tu le trouves à la fin de l'article de adam.
C.E: L'art d'ajouter le kiroséne au feu. Comme le font les journalistes qui sont pour ou contre. Chacun va à l'extreme.

4 commentaires:

Anonyme a dit…

Une idéé bete
Si vous allez continuer à mal traiter les Sfaxiens qui subventionnent la Tunisie à 30% alors que nous sommes que 10% de la population nous allons peut etre se poser la question que Malte ou koweit ne sont pas plus grand en popolation ou en superficie que Sfax any way

Hamadi a dit…

C'est une idée qui ne mérite pas d'être répondu ou même lu. C'est l'exemple type de هزان و نفضان.

Hmayed a dit…

tout a fait d'accord avec toi Hamadi

sahli a dit…

Au contraire, c'est une excellente idée ya l'anonyme, on va vous laissez comme vous le souhaitez et vous irez prospérer tranquillement de votre pêche et de votre industrie sans profiter du reste du pays .Qu'en pensez vous ?

Publcité