mercredi 5 décembre 2007

أحبّك يا شعب

c'est en c'est mot que j'ai connu feu Farhat Hached. c'est comme ca que je le vois. un peu étrange peut être mais ce qui ressort de ma mémoire par rapport à la personne.

Un leader un peu particulier, un mythe peut etre.

55 ans aprés sa mort, ca ne signifie pas peut etre grande chose à des générations comme d'autres qu'on connait par les noms des avenues ou d'édifices hédi chaker, mongi slim, taieb mhiri, behi ladgham, hedi nouira.... mais il y aussi des milliers d'anonymes qui ont servi ce pays chacun à sa façon, à sa maniére, et à ses capacités. Ces gens il ne faut pas qu'on les oublie dans notre rythme de vie fou, on doit leur garder un petit coin dans notre tête on leur doit beaucoup de ce que nous avons aujourdhui.

Que Dieu les accueille dans son paradis.

P.s: Merci citizen pour ton article

2 commentaires:

Azwaw soumendil awragh أزواو سومنديل آوراغ a dit…

Avec ton aimable autorisation je publie ce post dans le blog Mémorial en hommage à la mémoire de farhat Hached. Merci

Hamadi a dit…

Oui volentier, si tu peux nous donner l'adresse pour la diffuser sur differents blogs.

Publcité